Photo-reportage – ruée vers l’or en Indonésie, par Carsten Bundgaard

La galerie ci-dessous est extraite d’un livre intitulé « Midas Touch ». Ce livre est le fruit d’un photo-reportage réalisé Carsten Bundgaard Andersen, un photographe freelance de Copenhague, dans les mines d’or de l’île de Sulawesi, en Indonénie.

L’existence d’or dans le sol de cette mine a été découverte en 2008, dans le district de Bombana, à l’extrémité sud-est de l’île, à quelques 250 kilomètres de la capitale, Kendari.

Auparavant, ce district était le garde-manger de l’île, c’est en effet ici que poussait le riz qui alimentait la population. Mais c’est bel et bien fini aujourd’hui, car les paysans et leurs enfants se sont transformés en mineurs, de nombreuses personnes ont afflué, parfois de très loin, pour tenter la fortune. Mais il n’y pas assez de travail pour tout le monde dans les mines. Nombreux sont ceux qui, pour s’en sortir, vivent de larcins, la prostitution est omniprésente, de même que les trafics, la violence…

La région est maintenant totalement asséchée au profit de l’activité de l’extraction de l’or : pour en extraire un gramme, il en faut environ 100 litres. Il y en aurait des centaines de milliers de tonnes dans le sous-sol…

L’eau est pompée partout où elle est disponible, les arbres sont abattus pour laisser la place aux mines, ce qui provoque des glissements de terrain pendant la saison des pluies.

L’université de Kendari a fait des analyses de l’eau de la rivière Langkowala, qui traverse cette région minière. L’eau contient des doses de mercure dépassant de 500 fois les doses admissibles. Le mercure est toxique sous toutes ses formes, par ingestion, inhalation, au contact. Cette rivière, ou ce qu’il en reste, est utilisée pour irriguer les cultures, pour l’eau de boisson, pour la baignade… et ses eaux finissent dans des baies traditionnellement utilisées pour la pisciculture, qui nourrit la population.

Évidement, les gens tombent malades : les adultes connaissent des maladie de peau, sont sujets à l’hypertension. Les enfants qui étaient là avant le début de l’exploitation perdent leurs cheveux, leurs dents, leurs ongles. Les nouveaux nés viennent au monde difformes, avec un cerveau atrophié.

Les conséquences sur le long terme de l’exposition au mercure sont connus : effets dévastateurs sur le foie, les poumons, le cerveau, pouvant entraîner la folie, la paralysie, le coma, la mort.

Site officiel de Carsten Bundgaard, une galerie composée d’images du livre Midas Touch, avec une explication du contexte de prise de vue des photographies (en anglais).

Articles similaires :

Laisser un commentaire

  • Social