Le pétrole éthique n’existe pas – OWNI

Après la marée noire provoquée par BP dans le golfe du Mexique et maintenant la fusion des réacteurs nucléaires de Fukushima au Japon, il devrait être clair que le pétrole et l’énergie nucléaire ne sont pas des forces bénignes dans notre univers. Les deux sont des formes d’énergies toxiques, sales et insécures. Il est donc étonnant que l’industrie de l’énergie canadienne propose de combiner les deux.

La forêt boréale du Nord d’Alberta se trouve au sommet de l’un des plus grands gisements de combustibles fossiles du monde : les sables bitumineux de l’Athabasca. Les spécialistes de l’énergie l’appellent les “sables bitumineux” tandis que les écologistes préfèrent utiliser le terme de “sables goudronneux” – chacun y voyant ce qu’il préfère voir. À température ambiante, le bitume brut a la consistance de l’asphalte et ne peut s’écouler dans un pipeline sans être dilué ou transformé en pétrole brut synthétique.

Dans les sous-sols, le bitume existe sous la forme d’une mixture entre le sable et d’argile, et il existe deux techniques pour l’extraire. Les mines de surface ont été la méthode prédominante depuis que la production a commencé dans les années 60. Pour la mine de Suncor Energy – entreprise spécialisée dans l’extraction, la transformation et la distribution de pétrole – les fôrets primaires, la couche arable et les tourbières ont été dégagées. Puis, 50 mètres de mort terrain ont été enlevés afin d’exposer le dépôt de sables goudronneux, d’une épaisseur de cinquante mètres également. Le bitume est exploité 24h/24 avec de grandes bennes qui remplissent des camions hauts comme trois étages.

Les camions à benne transportent les sables bitumineux dans une unité de séparation où ils sont mélangés avec de l’eau chaude. Le bitume remonte à la surface et est écumé, tandis que les boues des eaux usées – qui contiennent sable, argile, sels, hydrocarbures aromatiques polycycliques, arsenic, acide naphténique, et autres substances – sont pompées vers de vastes bassins de décantation où elles reposent jusqu’à évaporation.

Lire la suite : Le pétrole éthique n’existe pas » OWNI, News, Augmented.

Articles similaires :

Laisser un commentaire

  • Social