Il n’y a pas un mais DES Internets …

… MAIS … ce n’est pas une raison pour laquelle il faut faire n’importe quoi et ne pas alerter lorsqu’il y va d’un sujet aussi stratégique que le réseau de communication qui sous tend la plupart de nos usages numériques d’aujourd’hui et de demain, mais aussi, des choses plus importantes encore que tous ceux qui discutent autour de la neutralité «du net» semblent ne pas voir ou feindre d’ignorer : notre vie numérique tout entière, pas seulement le droit de consommer, mais celui :

  • d’exister, sans avoir à en demander l’autorisation par quelques grands orchestrateurs et dont l’épicentre ne sera pas toujours celui de notre citoyenneté
  • de contrôler l’usage et les contenus dont on veut nous gaver jusqu’à en étouffer.
  • de maîtriser, jusqu’à la création, sans devoir, là aussi demander la permission à quelques grands orchestrateurs, pour accéder à nos propres données et implorer qu’il n’en soit pas fait n’importe quoi.

Vous me savez attaché à ce concept de neutralité, dont je vous ai souvent (trop ?) parlé. Pour mémoire, il y a même un site sur le sujet, où tout ( ? ) est dit.
Mais quand j’ai vu la frénésie de tables rondes, de commissions, de discussions, d’interview sur le sujet, fidèle à ma ligne directrice, j’ai fais l’inverse : je suis rentré dans ma coquille, en réaction, en résistance même …

Il n’y a pas un mais DES Internets ….

Articles similaires :

Laisser un commentaire

  • Social