Vidéo – « Surplus : la consommation par la terreur » – Pourquoi abondance ne rime-t-elle plus avec jouissance ?

Surplus : la consommation par la terreur

Pourquoi abondance ne rime-t-elle plus avec jouissance ?

« Surplus : la consommation par la terreur » n’est pas à proprement parler un documentaire. Il s’agirait davantage d’un document en vidéo s’interrogeant sur le système aujourd’hui largement prédominant, qu’il s’agisse d’économie, de politique ou des médias, ou encore des collusions entre ces milieux.

Ce document est basé sur les écrits de John Zerzan. Cet auteur américain, qui n’a connu la notoriété qu’à la suite d’une controverse en rapport avec le fameux Unabomber, se qualifie lui même d’anarchiste primitiviste, et dénonce à travers ses travaux la civilisation industrielle dans son ensemble, qu’il juge trop oppressante et responsable de l’aliénation dont souffrirait l’espèce humaine, en lui préférant des modes de vie plus primitifs.

« Surplus : la consommation par la terreur » se veut une critique sans concessions de nos sociétés de consommation effrénée et du libéralisme économique.

Cette critique pour le moins incisive, voire même parfois franchement féroce et ironique, sur un fond d’image des manifestations alter-mondialistes lors des réunions du G8 de Seattle, Gênes et Göteborg, joue des codes de communication marketing moderne et du milieu publicitaire  : manipulation des sons, détournements de discours (en prennent pour leur grade Berlusconi, Bush, Chirac, Poutine, Bill Gates et Fidel Castro, etc.), martèlement de slogans, musiques rythmiques et accrocheuses… dans le but clairement avoué et assumé d’utiliser pour une fois le « temps de cerveau disponible » du spectateur à autre chose qu’à lui inculquer l’envie d’acheter.

Il est à noter que « Surplus : la consommation par la terreur » s’est vu récompensé lors de sa sortie en 2003, par le Sylver Wolf Award au festival international de documentaires d’Amsterdam.

Articles similaires :

Laisser un commentaire

  • Social