Atacama, images du ciel le plus pur de la planète Terre

Le désert d’Atacama est situé au nord du Chili. Coincé entre  la Cordillère de Domeyko, qui culmine à plus de 4000 mètres d’altitude et la Cordillère des Andes (qui possède quant à elle des volcans dépassant les 6000 mètres), l’Atacama est un désert d’altitude, puisque situé entre 1200 et 2000 mètres.

Par ailleurs, ce désert est réputé pour être l’un des déserts les plus arides du monde, puisqu’il n’y tombe guère que 27,8 mm d’eau par an en moyenne.

A priori, le désert d’Atacama est un milieu définitivement hostile à l’espèce humaine, même s’il fut occupé par l’ethnie Atacama, qui semblait s’être adapté avec profit à la rudesse de l’environnement.

Aujourd’hui, le désert d’Atacama est avant tout un haut lieu touristique, et un site d’exploitation minière, puisqu’il accueille la mine de Chuquicamata, la plus grande mine de cuivre à ciel ouvert au monde (d’une superficie de 8 000 000 m² et d’une profondeur atteignant plus de 800 m, voir image ci-dessous).

La mine de Chuquicamata, la plus grand mine de cuivre à ciel ouvert, image tirée de Google Earth, vue prise à 18 kilomètres d’altitude.

Tels ne sont pas les seuls attraits pour ce lieu unique. En effet, cette sécheresse caractéristique, une altitude élevée, et une très faible densité de population et donc l’absence de pollution lumineuse font d’Atacama l’endroit où le ciel est le plus pur au monde.

Les scientifiques ne s’y sont d’ailleurs pas trompés, puisque l’on y trouve 5 observatoires astronomiques parmi les plus grands au monde, ainsi qu’un sixième en projet :

Bien évidement, ces scientifiques et techniciens travaillent à comprendre le fonctionnement de ce qui se passe au delà de nos limites terrestres, mais le fait de travailler en dessous du ciel le plus pur du monde leur a visiblement donné l’envie de saisir cela en image. La vidéo présentée ci-dessous est une production de l’Observatoire Européen Austral, malheureusement en anglais, tout prêt de l’Observatoire du Cerro Paranal, permet de se faire une idée des conditions de ce cadre de vue.

Sont à l’oeuvre dans cette vidéo l’astronome Yuri Beletsky, l’ingénieur responsable de l’optique Stéphane Guisard, et l’ingénieur responsable de l’électronique Gerg Hüdepohl. Ce petit documentaire vous présente des images réalisées en time lapse (des séries de photos prises à intervalles régulier sur une période données, qui sont ensuite « assemblée » en un film permettant ainsi de visionner les mouvements).

Images de Stéphane Guisard & Gerhard Hüdepoh

Los cielos de America, site web officiel de Stéphane Guisard. A voir absolument, contient entre autres des panoramiques et des vidéos splendides, le tout souvent en (très) haute résolution.

A voir également, quoiqu’avec des images à faible résolution (dommage !) , la galerie consacrée à l’observatoire de Paranal, sur le site officiel de Gerhard Hüdepoh. A noter cependant que Gerg Hüdepohl ne s’est pas seulement intéressé à la photographie astronomique, mais qu’il a couvert – avec talent – de nombreux autres domaines, telle la série de photos consacrée à l’art pratiqué par l’ethnie Atacama.

Enfin, et pour conclure, cette photographie, qui a été élue image de l’année 2010 par les contributeurs des projets Wikimedia :

Le laser provoque la formation d’une « étoile artificielle » dans la mésosphère, à 90 km d’altitude. Cette source de lumière est utilisée comme référence pour compenser les turbulences atmosphériques. Le laser est réglé sur la fréquence d’excitation du sodium. Sa couleur jaune rappelle d’ailleurs celle des lampes à sodium utilisées dans l’éclairage urbain. Cette couche de sodium dans la mésosphère serait une trace laissée par les météorites qui la traversent. Cette méthode permet d’étudier en détail des détails fins du ciel, tels que l’activité du trou noir se trouvant dans le centre galactique, objet de l’étude menée ici. Photo prise à la mi-août 2008 au VLT sur le Cerro Paranal, au Chili. La photo, prise avec un grand angle, couvre 180°. (Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Laser_Towards_Milky_Ways_Centre.jpg)

Cerro Tololo Inter-American Observatory

Articles similaires :

Un Commentaire

  1. fabuleuse galerie d’images. quand on regarde ces clichés, on se sent tout petit. et dire qu’il faut aller en amérique du sud pour regarder ça parfaitement. c’est vraiment trop injuste !

Laisser un commentaire

  • Social